Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~ (Novel) (Tome 08 – Chapitre 10 FR)

« | »
Bookmark

Tous les chapitres

***
Chapitre 10 : L’échec de Rorono
Rorono se dirigea vers Tiro, puis attacha le pile bunker à Tiro via une armure cachée servant à cela.

Tiro semblait être plus massive qu’avant. Le pieu métallique, même dans le pile bunker, semblait toujours faire la même taille qu’elle.

« Wôw, Tiro-chan, tu as l’air bien ! » (Kuina)

Les yeux de Kuina brillaient en regardant Tiro. Il semblerait que l’arme lui faisait de l’effet.

« Guruu…. » (Tiro)

D’un autre côté, Tiro affichait une expression compliquée sur le visage.

De plus, elle penchait du côté droit, ce qui semblait suggérer que ce n’était pas seulement une question de poids, mais aussi d’équilibre.

« Si Talaria était l’entrée, le pile bunker est l’événement principal. Je vous présente le Motelius. En termes de puissance, cela dépasse même le fusil à pompe de Kuina. De plus, cela a l’avantage de ne pas consommer autant de pouvoir magique. Chaque coup utilise la fourrure de Kuina comme alimentation qui déclenche ensuite la poudre explosive à l’intérieur, ce qui permet d’envoyer le pieu de métal avec une force incroyable. » (Rorono)

Son apparence était intimidante et semblait crier de puissance.

« Cela n’a aucun sens d’utiliser une cible de taille moyenne pour tester sa puissance. Utilisons donc ceci : le corps endommagé et sans cœurs jumeaux d’un Chevalier d’Avalon. Il a été endommagé lors d’une bataille précédente et devait être fondu et réutilisé. C’est donc la cible parfaite. » (Rorono)

Lorsque Rorono siffla, les golems de mithril servant d’aide avaient apporté le corps endommagé d’un Chevalier d’Avalon.

« Rorono, tu dis sérieusement que cette arme peut percer même un Chevalier d’Avalon ? » (Procell)

« Mhm. En théorie, il devrait en être capable. » (Rorono)

Le corps des Chevaliers d’Avalon était composé du mélange d’alliage d’orichalque de Rorono. Même un démon de Rang S aurait du mal à percer son corps.

« Maintenant, Tiro, essaie de l’utiliser. Quant à savoir comment, c’est simple. Il suffit de canaliser une petite quantité de pouvoir magique dessus, et le pieu va être tiré. » (Rorono)

« Tiro-chan, bonne chance. Kuina veut que les choses explosent ! »

Des attentes dans les yeux, Kuina et Rorono regardèrent Tiro se rapprocher du Chevalier d’Avalon. Ou plutôt, alors que Tiro se rapprochait.

« Kuun… » (Tiro)

Tout en poussant un autre cri de pitié, Tiro pointa le canon vers la cible.

« Ahh, Tiro-chan, quand tu utilises quelque chose avec de la poudre à canon, tu devrais te couvrir les oreilles avant que ça ne bouge ! Si tu ne le fais pas, ça sonnera dans tes oreilles ! » (Kuina)

Kuina avait donné un bon conseil aux démons qui comme eux avaient d’excellentes oreilles.

Elle l’avait démontré en fermant ses oreilles de renard. Tiro la copia et c’était terriblement adorable.

« Gau ! » (Tiro)

Et ainsi, Tiro réajusta son tir et ensuite envoya du pouvoir magique dans le Motelius. Quand elle le fit, un tintement retentit et le pieu fut préparé. Dans l’instant qui suivit, un son puissant qui secoua le sol fut entendu.

Ainsi, nous avions vu le pieu tiré anéantir le Chevalier d’Avalon en plusieurs petits morceaux au contact du projectile.

Tout ce qu’il avait fallu, c’est un coup. À une telle puissance, j’avais involontairement laissé tomber ma mâchoire.

« C’est bien meilleur que ce à quoi je m’attendais. Je n’imaginais pas qu’il aurait autant de pouvoir. » (Procell)

« Mhm, tout est dans les calculs. C’est grâce aux deux enchantements que possède Motelius. Le premier est Durcissement. C’est pour que le tout puisse supporter la puissance écrasante qu’il produit. L’autre est Pulvérisation. Normalement, au moment où le pieu entre en contact avec la cible, il y aura une force qui tentera de repousser le pieu. Cependant, Pulvérisation convertira cette force en puissance offensive, rendant l’attaque encore plus puissante. Bien entendu, le recul qui se produit lors du tir est également converti en puissance d’attaque. Avec ceux-ci, il n’y a presque rien qu’il ne puisse percer. » (Rorono)

Rorono était plus bavarde que d’habitude, ce qui n’était pas si surprenant compte tenu de l’arme inimaginable qu’elle avait fabriquée. En termes de puissance d’attaque, il était presque sans égal.

« Rorono-chan, c’était incroyable ! Kuina en veut vraiment un maintenant. Le boom correspond vraiment à la manière dont Kuina veut se battre ! » (Kuina)

Comme toujours, la préférence de Kuina était vers le combat rapproché.

« Je vais y penser. » (Rorono)

Rorono répondit d’un ton indifférent, mais sa joie dans le succès de sa création était palpable.

Pensant que Tiro serait contente aussi, j’avais regardé sa direction. Lorsque je l’avais fait, cependant, je l’ai trouvée boiteuse.

Sa langue était tirée et ses yeux roulaient. C’était horrible.

« Kyaun! Kyaun ! Kyan, Kyan! » (Tiro)

Avant que nous puissions l’atteindre, elle se leva et se mit à se rouler. Elle n’arrêtait pas de frotter l’armure qu’elle portait sur le sol dans un effort désespéré pour enlever le Motelius.

« Tiro-chan ! » (Kuina)

Kuina s’était précipitée aux côtés de Tiro et l’avait aidée à retirer l’armure.

« Kyankyan ! » (Tiro)

Après avoir simplement vu le visage de Rorono, Tiro — maintenant libéré de l’arme — s’était cachée derrière Kuina tout en criant. Elle était effrayée.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Tiro-chan ? » (Kuina)

« Kyuuun, Gaugau, Guruu! » (Tiro)

Tiro se plaignit ainsi d’une voix douloureuse tandis que Kuina hochait la tête à plusieurs reprises en réponse.

« Euh, hein, hein, hein. Oh mon Dieu, Tiro-chan, pauvre fille. » (Kuina)

« Garuu… » (Tiro)

« OK, je leur ferai savoir. Tu n’as plus besoin d’avoir peur. Kuina veillera à ce que tu n’aies plus rien à faire que tu ne veux pas non plus faire. » (Kuina)

Après cela, Kuina était venue dans notre direction. Pendant ce temps, Tiro avait été dans une zone quelque peu cachée de l’atelier.

« Père, Rorono-chan. Tiro-chan dit qu’elle ne veut plus utiliser le Motelius. Elle dit qu’elle préfère utiliser uniquement le Talaria. » (Kuina)

Cette réaction était naturelle à la suite de cet incident dangereux.

Rorono parla comme si elle n’était pas satisfaite de cela.

« Mais pourquoi ? Il inflige des dégâts incroyables, convertit le recul et les contre-forces de collision en plus de puissance d’attaque. Il peut être utilisé même dans les airs en raison du manque de recul, et plus encore. Ce devrait être une arme idéale. » (Rorono)

Comme elle l’avait dit, le Motelius avait parfaitement rempli ces critères.

Il possédait une immense puissance de feu, renforcée par ses enchantements, et était un choix logique, même dans un ciel où rien ne pouvait se faire. De plus, il n’utilisait pas beaucoup de pouvoir magique.

Tiro qui pouvait se téléporter instantanément et Motelius qui pouvait tuer en un seul coup semblaient avoir une excellente affinité.

À court de mots, Rorono tomba à genoux.

… Eh bien, je suis à court de mots aussi. Qui aurait cru que Tiro pouvait donner autant d’explications détaillées et réfléchies dans ses glapissements ?

« … Je n’ai rien à dire dans ma défense. Cela a été une gaffe complète. Honnêtement, j’ai fabriqué ce pile bunker parce que j’étais fascinée quand j’en ai vu un dans l’anime que Maître a produit. Je l’ai fait plus pour moi que pour l’intérêt de Tiro. Pour cela, je n’ai pas le droit de m’appeler maître forgeronne. » (Rorono)

Honnêtement, je ne pouvais pas lui en vouloir. Voir le pile bunker serait sûrement une source d’inspiration. Par ailleurs, même si cela ne correspondait pas aux préférences de Tiro, le fait était que Rorono fabriquait toujours une arme de haute performance.

« Tout le monde fait des erreurs, Rorono-chan ! Le Talaria fait plus que compenser ! » (Kuina)

« Mhm. Ensuite, je vais améliorer cela du mieux que je le puisse. J’ai mal agi envers Tiro. Je ne la priverais plus de desserts. En fait, je vais même lui acheter une gigantesque viande avec os plus tard. » (Rorono)

Une des bonnes choses à propos de Rorono était sa capacité à admettre ses fautes immédiatement.

Le Motelius n’était cependant pas une perte de temps totale.

« Ahem… Rorono, bien sûr, Tiro n’a pas aimé le Motelius, mais c’est loin d’être inutile. Je pense que ce serait une bonne arme pour les Chevaliers d’Avalon. Peut-être même en transformant le bras droit en un Motelius. Ne serait-il pas étonnant qu’ils raccourcissent la distance avec une sorte d’amplification et qu’ils portent ensuite le coup fatal avec le Motelius ? » (Procell)

« … Ce sera incroyablement bien. Vous êtes vraiment incroyable, maître. Je vais commencer par modifier le Motelius pour qu’il soit compatible avec le Burst Drive des Chevaliers d’Avalon. En cas de succès, ils pourraient même vaincre Kuina d’un coup. » (Rorono)

« Pourquoi l’ennemi exemple doit-il être Kuina !? » (Kuina)

La queue de Kuina se dressa en signe de protestation.

Eh bien, même en plaisantant, je pouvais comprendre pourquoi elle ne voudrait pas être la cible d’une arme aussi démoniaque.

« Quoi qu’il en soit, étant donné que nous avons trouvé la meilleure arme possible pour Tiro — le Talaria —, j’aimerais considérer cette session de test d’arme comme un énorme succès. Maintenant, pourquoi ne pas tous les trois aller faire des courses et ensuite aller manger. Je pense qu’une récompense s’impose pour Tiro, qui a eu une journée fatigante et affreuse aujourd’hui, et pour Rorono, qui a travaillé dur pour fabriquer ces armes. Allons acheter vos plats préférés. » (Procell)

« Guruu. » (Tiro)

« Des crevettes géantes, s’il vous plaît. » (Rorono)

Avant que je le sache, Tiro était de retour avec nous. En entendant la récompense, elle avait donné une réponse cordiale.

Rorono aussi semblait avoir récupéré et suggéra même son propre favori.

Pendant ce temps, Kuina — étant la seule à ne pas recevoir de récompense — semblait un peu découragée. Bien sûr, si jamais nous rencontrions un étal de nourriture vendant de la nourriture délicieuse, je comptais lui acheter.

Comme ça, nous nous étions rendus en ville pour faire du shopping.

Néanmoins, c’était sûrement inattendu. Penser que Tiro adorerait le Talaria — un mélange de techniques et de technologies déjà existantes — alors que le Motelius — le chef-d’œuvre très attendu de Rorono — serait un échec total.

Peu importe cependant. Le Motelius jouerait toujours un rôle essentiel, mais ce serait plutôt l’arme décisive des Chevaliers d’Avalon.

Surtout, grâce à cet échec, Rorono avait appris une leçon précieuse.

Une fois encore, Avalon était devenu plus fort. Le fait d’imaginer à quel point nous pourrions devenir plus forts sur six mois suffirait pour me faire sourire.

***

Tous les chapitres

« | »